Portrait de la conciliation famille-travail-études en enseignement supérieur au Québec

Ce rapport sur la conciliation famille-travail-études (CFTE) rédigé par Diane-Gabrielle Tremblay (TÉLUQ) et Amina Yagoubi (TÉLUQ) et financé par le ministère de l'Enseignement supérieur, est un document qui rassemble tous les éléments pertinents pour un établissement qui souhaite soutenir cette population étudiante, en croissance selon les statistiques présentées en introduction.

  • 22 % des étudiants auraient un statut parental (Enquête ICOPE 2016 du réseau de l’Université du Québec ; Bonin et Girard, 2017)
  • 25 900 familles québécoises seraient constituées d’au moins un parent aux études et un enfant de moins de 5 ans (Francœur et al., 2019 : 1).

Ce rapport présente la CFTE et liste l'ensemble des politiques et programmes qui la favorisent tant au niveau gouvernemental, que dans les institutions d'enseignement supérieur (cégeps et universités). On identifie aussi les trois axes d'intervention en matière de CFTE : une politique institutionnelle pour tenter de pallier les difficultés des parent.es-étudiant.es, l'aménagement des installations pour soutenir les familles et le développement d'activités qui favorisent la socialisation et qui tiennent compte de leur réalité familiale.

Afin d'illustrer concrètement les mesures possibles, la section 4 du rapport fait état d'exemples dans les universités et cégeps et propose un classement des mesures et initiatives. En voici les catégories :

  • Offre d'un service de garde
  • Offre de locaux de repos (avec micro-ondes et réfrigérateurs)
  • Offre d'aide financière (bourses spécifiques pour étudiant.es avec responsabilité familiale)
  • Événements et groupes de discussion et de partage (associations de parent.es-étudiant.es, activités, aide aux parent.es-étudiant.es nouvellement arrivé.es)
  • Pause-études pour les parents (arrêt pour accouchement sans pénalité au cheminement)
  • Offre de cours en ligne
  • Services d'information (ex : ressources d'aide externes, outils pour soutenir la santé mentale, etc.)
  • Accommodements informels (ex : accès à des résidences en retrait des activités festives étudiantes bruyantes, reports de cours et de travaux accordés par une personne enseignante)

Plusieurs exemples de mesures ou d'initiatives sont citées, ce qui en fait un répertoire inspirant pour les établissements.

Le document propose en outre une section où les recommandations de diverses organisations de défenses des droits sont rassemblées. Les personnes autrices de ce rapport suggèrent en fin de document que chaque institution se dote d'une politique institutionnelle en matière de CTFE et que celle-ci inclut les mesures suivantes (reprises ici textuellement) :

  • une collecte de données précises sur les parents-étudiants faite par les établissements et l’ISQ;
  • des congés volontaires qui permettraient de décaler les obligations (cours, travaux ou date limite pour terminer le programme) afin de pouvoir décaler les échéances de leur programme d’études ;
  • des congés parentaux ou de proches aidants apparentés à ceux offerts en vertu du RQAP (il faudrait voir comment les étudiants pourraient y être admissibles, surtout qu’ils sont souvent des travailleurs également et y ont alors accès) ;
  • la création d’un statut de parent-étudiant donnant accès à certaines mesures ou ressources telles que celles évoquées tout au long de ce rapport et dans les annexes XV, XVI et XVII ;
  • des congés familiaux autorisant des absences pour des raisons parentales ou familiales ou tout au moins une invitation à faire preuve d’ouverture à cet égard pour le personnel et les enseignants (certaines universités offrent le report d’examens ou de travaux);
  • une offre suffisante de services de garde adaptés dans les établissements.

Le document conclut sur certains thèmes à développer pour les années à venir, notamment la question de la réalité spécifique des étudiant.es-parent.es en provenance de l'étranger, ceux et celles à faible revenu et les familles monoparentales. Les annexes du document offrent aussi une multitude de ressources dont des guides et outils ainsi que des données statistiques complémentaires issues entre autres d'enquêtes ou de requêtes d'information auprès de la Direction de la recherche institutionnelles de l'Université du Québec.

Pour consulter le document :

La conciliation famille-travail-études dans les établissements d'enseignement supérieur du Québec - mesures et initiatives des universités et des cégeps

Autres articles du Portail des SAE sur la question :

5 éléments pour soutenir les apprenants adultes

Parents-étudiants : portrait des défis

Des salles d'allaitement sur les campus pour répondre aux besoins des étudiants parents

 

Mots clés: