L'équité, diversité et inclusion: on parle de quoi au juste?

Poussées par une tendance mondiale en matière d'inclusion et plus précisément au Canada par les organismes subventionnaires, plusieurs universités ont indiqué dans leur plan stratégique faire une place plus grande aux représentants de groupes désignés (femmes, personnes issues des minorités visibles, personnes en situation de handicap, personnes issues des Premiers Peuples et les personnes LGBTQ2+) dans leur institution, en proposant notamment davantage de candidats issus de ces populations sous-représentées au programme de chaires de recherche du Canada.

Il s'agit d'une action claire en la matière, mais qui est loin d'englober tous les enjeux d'équité, de diversité et d'inclusion. De plus, bon nombre d'institutions n'ont pas attendu ce signal des organismes subventionnaires pour mettre en place diverses mesures et initiatives pour combler les inégalités ou les manques en matière d'équité, diversité et inclusion (ÉDI).

Ce court article vise à introduire ce thème, référer à des sites des établissements universitaires sur le sujet et inviter à lire les éléments issus de la veille des SAE réalisée par l'équipe réseau pour aller un peu plus loin.

Mais, au fait, l'ÉDI, c'est quoi?

Au cœur de cet acronyme ÉDI se trouve trois concepts: équité, diversité et inclusion. Voici des extraits de définitions tirées du site Web de l'UQAM :

  • Équité: "L’équité est synonyme de justice, c’est-à-dire que les personnes, quelle que soit leur identité, sont traitées de manière juste. Cela veut dire qu’il faut veiller à ce que les mécanismes d’affectation des ressources et de prise de décision soient justes pour tous et qu’ils n’introduisent pas de discrimination en fonction de l’identité. Il faut adopter des mesures pour mettre fin à la discrimination et aux inégalités qui ont été signalées et documentées et pour garantir, dans la mesure du possible, l’égalité des chances".
  • Diversité: "La diversité se rapporte aux conditions, aux modes d’expression et aux expériences de différents groupes définis par l’âge, le niveau d’éducation, l’orientation sexuelle, la situation ou les responsabilités de parent, le statut d’immigration, le statut d’Autochtone, la religion, la situation de handicap, la langue, la « race », le lieu d’origine, l’origine ethnique, la culture, la situation socioéconomique et d’autres attributs"
  • Inclusion: "L’inclusion se rapporte à la création d’un environnement où tous les gens sont respectés de manière équitable et ont accès aux mêmes possibilités. À l’échelle de l’organisation, l’inclusion exige qu’on recense et supprime les obstacles (physiques ou procéduraux, visibles ou invisibles, intentionnels ou non intentionnels) qui nuisent à la participation et à la contribution des personnes"

Le fait de les associer dans un seul effort d'amélioration, contribue à imaginer des solutions responsables et durables qui favorisent la mise en œuvre de pratiques et de services qui répondent davantage aux besoins et aux préoccupations des groupes désignés.

Qu'est-ce que ça veut dire pour les services aux étudiants?

Les services aux étudiants ont depuis leur création à cœur de soutenir les besoins des étudiantes et étudiants qui rencontrent diverses embûches dans leur parcours universitaire. Dans le cadre de leur travail, les personnes oeuvrant au sein de ces directions de SAE contribuent quotidiennement à l'atteinte des objectifs d'ÉDI sans nécessairement s'en réclamer pour l'instant. Plusieurs démarches sont en cours dans les établissements afin de structurer davantage les actions en lien avec cette vision et voir à répondre encore davantage aux enjeux d'ÉDI qui se posent à l'université.

L'ASEUCC (Association des services aux étudiants des universités et des collèges du Canada -CACUSS) avait publié en 2016 un référentiel de compétences pour le personnel dans les services aux étudiants et parmi les 11 compétences identifiées, on en retrouve une en lien avec l'équité, diversité et l'inclusion.

L'ASEUCC en parle en ces termes: "La compétence Équité, diversité et inclusion, se définit à la fois comme un processus et un objectif qui inclut les connaissances, habiletés et dispositions requises pour créer des environnements d'apprentissage qui favorisent la participation équitable de tous les groupes et cherchent à répondre aux problèmes d'accessibilité, d'équité et d'inclusion, d'oppression, de privilège et de pouvoir." (p.17, Modèle de compétences de l'ASEUCC pour les affaires et services étudiants, 2016)

Quelques sources choisies pour débuter la réflexion :

Exemples de sites d'universités en matière d'ÉDI, qui vont au-delà de la réponse aux organismes subventionnaires en matière de chaires de recherche :

Pour aller plus loin