Portrait du mois de mars - Marie Ducharme

Afin de mettre en valeur le travail des personnes qui œuvrent au sein des SAE dans le réseau universitaire québécois, l'équipe du Portail des SAE souhaite partager des portraits de ces personnes avec ses lecteurs.

Marie Ducharme est conseillère d'orientation et conseillère à l'accueil et soutien aux étudiants en situation de handicap (SASESH) à l'Université du Québec à Montréal. Elle a débuté au SASESH en 2011 comme conseillère. Rapidement, la direction du service a constaté l'importance du projet professionnel auprès de cette population étudiante et les impacts importants des incapacités liées à la situation de handicap dans la trajectoire développementale, du processus identitaire de la personne et du maintien dans son parcours universitaire. Cette population étudiante devait donc développer des modes d’adaptation pour assumer ses divers rôles, dont celui d'être étudiant·e à l'université, et y retrouver une place qui a du sens à ses yeux. Son poste de conseillère d'orientation a donc été créé pour répondre à ce besoin au sein de ce service.

Quel est votre mandat au sein de l'équipe de SAE de votre établissement?

Mon mandat est d’offrir aux étudiant·e·s en situation de handicap des services qui soutiennent la réussite de leurs études universitaires ainsi qu'un soutien aux membres de la communauté universitaire afin de favoriser l'inclusion de ces étudiant·e·s. Plus largement, mon mandat s'inscrit dans un contexte d'ouverture à la diversité et dans une approche inclusive.

Pourquoi avez-vous choisi de travailler au sein des SAE?

J'ai complété ma scolarité à l'UQAM et, durant ce parcours, j'ai été accompagnée dans mes études par des enseignants et des membres de la communauté universitaire ouverts et audacieux. Cet environnement m'a toujours plu. Lorsque j'ai été invitée à faire partie de cette communauté, au moment opportun, j'ai répondu oui. Cela allait de soi de redonner ce que j'ai reçu.

Qu’est-ce qui vous apporte le plus de satisfaction dans votre travail?

Les échanges avec les étudiant·e·s sont ma plus grande satisfaction au travail. C'est un moment privilégié d'enrichissement mutuel sur le développement de soi, l'occasion d'intervenir sur le sentiment d'efficacité de l'étudiant·e et de créer un lien qui se poursuivra tout le long de son parcours.

Quel est le projet ou le mandat qui vous tient le plus à cœur?

La mise en place des rencontres de co-développement est pour moi une occasion d’apprendre au contact de mes collègues qui composent notre équipe forte, de développer mon identité professionnelle et d'améliorer ma pratique par l’expérience, l’échange, l’action et l’expérimentation à travers une dynamique de groupe. C'est précieux.

Quel sera, selon vous, le plus grand défi des SAE dans les prochaines années?

Le défi des SAE est de rendre les services de plus en plus inclusifs en maintenant une approche bienveillante et personnalisée. L'échange par des rencontres de co-développement interdisciplinaire est, à mon avis, un bon moyen pour mettre en place déjà, à petites échelles, des façons de faire en ce sens.

Pouvez-vous décrire un projet qui vous rend particulièrement fier·ière?

Ma participation à la rédaction du "Cadre de référence et pratiques d'usage de la conseillère et du conseiller aux étudiants en situation de handicap en enseignement supérieur" publié par l'AQICESH, a été pour moi une belle réalisation et surtout une occasion de tisser des liens solides avec mes collègues d'autres universités. Ce document a participé, à coup sûr, à l'émergence d'une plus grande identité professionnelle auprès des différents conseillers et conseillères des universités québécoises et inspiré ceux à l'extérieur de la province. Je suis très fière d'avoir pris part à l'équipe de rédaction.

Quels sont l'animal, le plat et la chanson qui vous représentent le mieux?

Rien de tout cela peut me représenter. Par contre, mon nouveau rôle de mamie auprès de mes deux petites filles est un rôle qui me permet d'utiliser tous mes talents. Les moments passés auprès d'elles en compagnie d'un papi aussi investi que moi, me comblent. "C'est prendre le temps d'être à l'écoute et de s'émerveiller". En ce sens, c'est un rôle qui me représente beaucoup.

Quel est l'un de vos talents cachés?

Un petit côté artistique!

Mots clés: