Situations à risque et meilleures pratiques pour les activités d'accueil et d'intégration

Ce rapport fait état des résultats produits par l’organisme sans but lucratif Sans oui, c’est non! sur les situations à risque et les meilleures pratiques de prévention et d’intervention dans le contexte des activités d’accueil en milieu universitaire, communément appelées «initiations» ou «activités d'intégration». L'organisme Sans oui, c'est non! avait été mandaté par la ministre responsable de l'Enseignement supérieur et a eu seulement quelques mois (avril à août 2017) pour produire le présent document.

Les faits saillants :

  • Les activités d'accueil dont il est question dans ce rapport sont celles prises en charge par les étudiants ou les regroupements étudiants (on exclut ainsi les activités d'accueil de type salon de la rentrée, visite officielle du campus, activités facultaires, etc.).
  • Les établissements universitaires (personnel de la sécurité, bureau ou centre en matière de harcèlement, services de résidences, intervenants des services aux étudiants) et des associations étudiantes ont participé à cet effort de documentation des enjeux liés aux activités d’accueil organisées par les associations étudiantes;
  • Un questionnaire en ligne (toutes les universités sont représentées excluant la TÉLUQ et l’INRS) et des groupes de discussion, une revue de la documentation scientifique et non scientifique (ex.: articles de journaux) ont été utilisés pour faire ce rapport;
  • Une analyse des guides et politiques d'encadrement pour les activités d'accueil des universités du Québec est également présentée. On y présente les situations à risque mentionnées dans ces guides et politiques, et selon les 3 axes du rapport, une recension des meilleures pratiques proposées par les universités.
    • Plusieurs guides et politiques sont cités, mais celui de la Fédération des associations étudiantes du campus de l'Université de Montréal (FAÉCUM) a semblé retenir l'attention des auteures: Guide de l'initiateur (2015)
  • Le rapport propose 18 recommandations, regroupées en 3 grandes catégories d’information;
    • La prévention et la sensibilisation : il faut viser un changement de culture et remplacer les mesures répressives et coercitives;
    • La sécurité des personnes : les universités devraient être en mesure de fournir les ressources nécessaires aux associations étudiantes pour assurer la sécurité des personnes;
    • La rétroaction et la gestion des plaintes : il est souhaité que du financement supplémentaire soit fourni pour soutenir les établissements dans la mise en place de mécanismes de traitement des plaintes qui soient crédibles et qui protègent adéquatement toutes les parties en cause.

Pour lire le rapport Les situations à risque et les meilleures pratiques de prévention et d'intervention dans le contexte des activités d'accueil en milieu universitaire.